BERNARD STIEGLER est un philosophe français qui axe sa réflexion sur les enjeux des mutations actuelles — sociales, politiques, économiques, psychologiques — portées par le développement technologique et notamment les technologies numériques. Sous la direction de Jacques Derrida, Bernard Stiegler soutient sa thèse à l'École des hautes études en sciences sociales en 1993 et obtient un doctorat de philosophie.

Professeur associé, et directeur de l'unité de recherche qu'il a fondée en 1993, « Connaissances, organisations et systèmes techniques » à l'Université de technologie de Compiègne (UTC), BERNARD STIEGLER a été directeur général adjoint de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), puis directeur de l'Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam) jusqu'à la fin 2005.

Il a lancé le projet LECAO (« lecture et écriture critiques assistées par ordinateur ») avec le soutien du ministère de la Recherche ; il a également créé et lancé le séminaire de sciences et technologies cognitives de Compiègne, qui se poursuit depuis, chaque année, au cours de la dernière semaine de janvier, et qui aura reçu plus de mille doctorants et chercheurs français et étrangers ; BERNARD STIEGLER a aussi lancé le programme OPEN (« outil personnalisable d'édition numérique », logiciel réalisé sur la base du logiciel 4D).

Fondateur et président du groupe de réflexion philosophique Ars industrialis, BERNARD STIEGLER dirige également depuis avril 2006 l'Institut de recherche et d'innovation (IRI) qu'il a créé au centre Georges-Pompidou.


BERNARD STIEGLER poursuit son travail sur le numérique et la société, et publie de nombreux ouvrages. Il est nommé pour trois ans membre du Conseil national du numérique (CNN) en janvier 2013.