BRUNO BONNELL est un multi-entrepreneur spécialisé en technologies interactives. Il est actuellement Président de la société AWABOT et administrateur de ROBOPOLIS.

Il est ingénieur diplômé de CPE et détient un Master en Economie de l’Université Paris Dauphine (promotion 1982). Il a été nommé “Entrepreneur de l’année” en 1995. Il a été décoré de l’Ordre National du Mérite en 1997.

En 1983, BRUNO BONNELL fonde INFOGRAMES qui rachète ATARI en 2000 et devient l’une des principales sociétés internationales du jeu vidéo. En 25 ans, l’entreprise est passée d’une start-up de garage à une organisation multinationale présente sur tous les continents.

En 1996, BRUNO BONNELL cofonde INFONIE, le premier fournisseur d’accès Internet en France qui a participé au décollage de l’Internet dans ce pays.
En 1999, il cofonde GAMEONE TV, la première télévision consacrée au monde digital qui fait désormais partie du groupe MTV.

Depuis 2007, BRUNO BONNELL préside avec son associé Denis Guyennot ROBOPOLIS, la plus importante société de robotique de service en Europe opérant en France, en Allemagne, en Autriche en Espagne, en Belgique et au Luxembourg. La mission de ROBOPOLIS est le conseil et la multi-distribution de robotique de service. Elle représente des marques de références comme IROBOT, ROBOTIS, DASAROBOT dans des circuits de ventes variés : grande distribution, web, institutions, écoles et PME.

BRUNO BONNELL est également le fondateur d’AWABOT, société de création de plateformes robotiques, notamment EMOX, le robot augmenté, et la gamme POB, à destination des marchés éducatifs et de loisir.

En 2012, il crée avec PRIMNEXT et ORKOS Capital le premier Fonds européen dédié à la robotique de service : ROBOLUTION CAPITAL.  Ce fonds s’impose comme un des piliers de l’écosystème robotique en France et en Europe, pour répondre aux challenges et encourager les initiatives ce de secteur en très forte croissance.

Depuis 2012, BRUNO BONNELL est également Président du Conseil d’Administration d’EMLYON Business School.
Il est l’auteur de deux ouvrages : Pratique de l’Ordinateur familial écrit en 1982, avant la vague de l’informatique personnelle et Viva la Robolution !, publié en 2010 aux éditions JC Lattès.



LA ROBOTIQUE DE SERVICE SERA UN DES MOTEURS MAJEURS DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DU 21ÈME SIÈCLE.

La robotique est considérée aujourd’hui comme la source la plus importante d’innovations, susceptibles d’améliorer la productivité et la sécurité dans les secteurs militaires et industriels. Depuis de nombreuses années, les robots de déminage, de recherches de victimes, de soudage et peinture, de distribution de pièces en usine ou de maintenance ont remplacé l’homme pour des travaux pénibles ou dangereux.

Les robots de service font également déjà partie intégrante de notre vie courante : métro automatique, moniteur médical, caisse enregistreuse intelligente,… Autant de systèmes qui assistent et facilitent notre quotidien.

Après l’armée et l’industrie, une nouvelle génération de robots est en train de faire son apparition dans les foyers et les entreprises: les robots de services, professionnels ou personnels. Aujourd’hui, ils servent essentiellement pour le ménage ou l’entretien du jardin. Des robots compagnons pour l’éducation ou le loisir sont aussi proposés au marché grand-public. Demain, ils vont connaître un essor spectaculaire.

Ce secteur combinant les sciences mécaniques, informatiques et électroniques deviendra ainsi un des principaux créateurs d’emplois avec de nombreuses retombées sur ses métiers connexes : matériaux, télécommunications, distribution, maintenance…

La robotique de service : le secteur à plus fort potentiel de développement dans les prochaines années.

Encourager la R&D et l’innovation,  améliorer l’accès au financement des start-up du secteur, augmenter la présence des robots dans les PME, organiser la filière en créant le comité robotique filière de demain, inscrire la recherche Française dans les projets européens.

 

*****

 

BRUNO BONNELL is a French businessman. He is co-founder of Infogrames Entertainment SA.

He began his career on the Thomson TO7, one of the earliest French-produced home computers, before founding Infogrames in June 1983. He founded this company at age 25 with Christophe Sapet and Thomas Schmider.

BRUNO BONNELL was chairman and chief creative officer of the company from 1983 to April 5, 2007. He was also chief executive officer; a position he held from 1983 until a stockholder vote in 2003 showed a lack of confidence in his management of the company’s debts. He stepped down as CEO of Atari (while retaining his other two positions in IESA) in 2004 to be replaced by James Caparro, although he took up the position again on a temporary basis when Caparro resigned in June 2005. On September 5, 2006, David Pierce was appointed as new CEO of Atari.

In 1995, Bonnell was elected president of the Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (SELL), a French game developer association. He worked together with French broadcaster Canal Plus to create the television channel Game One, which was specifically aimed at a gaming audience. Intended as a European channel, Game One broadcast in the French language.

BRUNO BONNELL spearheaded takeovers of many smaller (and a few larger) development studios over the 1980s and 1990s, most notably British development house Ocean Software and Atari, as well as GT Interactive, Accolade, Gremlin Graphics and Hasbro Interactive. These companies were integrated into the Infogrames infrastructure. Their brand names were abandoned, with the exception of Atari, which Bonnell felt had value. For this reason Infogrames began using the Atari brand on games published around Christmas 2001 and renamed itself to Atari, Inc. in the US in 2003. Beyond his involvement in Infogrames & Atari, Bonnell is also a shareholder in Lyon's soccer team; the Olympique Lyonnais.

On April 5, 2007, BRUNO BONNELL resigned from his positions at Atari and Infogrames. On the day of the announcement of his departure IESA's shares jumped 24%. In June 2008, he joined zSlide, a company based near Paris. As of 2013 he was working for Robopolis, a Lyon based robot distributor.