CARLO RATTI est un architecte-ingénieur italien qui travaille au Massachusetts Institute of Technology, où il dirige le MIT Senseable City Lab, l'un des principaux centres de recherche mondiaux sur la ville et les nouvelles technologies. Il est également fondateur d'une agence d'architecture Carlo Ratti, créée en 2002 à Turin en Italie.

Diplômé de l'école polytechnique de Turin et de l'école nationale des Ponts et Chaussées de Paris, CARLO RATTI obtient plus tard son MPhil e PhD à l'Université de Cambridge au Royaume-Uni. En 2000, Il rejoint le Massachusetts Institute of Technology (MIT), dans le cadre du programme Fulbright, où il travailla avec Hiroshi Ishii au MIT Media Lab.

En 2011, lors de la conférence TED de Long Beach, Carlo Ratti esquisse la vision d'une architecture compréhensive et réactive de son environnement. Les technologies numériques mises en réseaux et atomisées conduisent au changement de l'interaction entre les êtres humains et leur environnement urbain. Comme si nos villes, nos bâtiments et nos objets, commençaient à « nous répondre en retour. Lors d'une discussion avec l'architecte Peter Cook, pendant le cycle de conférences 2011/2012  organisé par le Royal College of Art à Londres, CARLO RATTI retrace l'origine de sa vision à l'artiste Michel-Ange, à la période Baroque et Art nouveau.

Les travaux de Carlo Ratti portent sur l'environnement urbain des villes, de ses voiries, au réseau de canalisations d'eau et aux systèmes de gestion des déchets, en utilisant une nouvelle typologie de capteurs et d'appareils électroniques qui ont transformé notre manière de décrire et de comprendre la ville.

D'autres projets inversent cette équation en utilisant les données collectées par des capteurs pour créer de nouveaux environnements. The Copenhagen Wheel, développé par le MIT Senseable City Lab, explore ainsi comment n'importe quel vélo pourrait être transformé en un instrument de mesure connecté en réseau, seulement en changeant le moyeu d'une roue. Le projet Trash Track fait appel à un système de traçage électronique pour mieux comprendre et optimiser les flux de déchets à travers nos villes.

CARLO RATTI a également ouvert un centre de recherches à Singapour, une initiative du MIT sur le futur de la mobilité urbaine. Les recherches de Carlo Ratti sont des éléments fondateurs du concept de ville intelligente. Dans un article publié dans la revue Scientific American avec Anthony M. Townsend , Ratti contraste la vision technocratique dominante des smart cities, en soulignant le visage humain des technologies urbaines, et leur potentiel pour promouvoir une émancipation démocratique de nos sociétés.

Le design de CARLO RATTI concilie avec brio l'environnement matériel et l'univers numérique. Le Digital Water Pavilion réalisé lors de l'Exposition internationale de Saragosse réagissait aux visiteurs en séparant les flots d'eau pour leur permettre d'entrer dans le pavilion. Cette architecture a été considérée par le Time comme l'une des Meilleures Inventions de l'Année. Pour le projet d'extension du siège social de la marque Trussardi, à Milan, situé Piazza della Scala, un auvent végétal développé par le botaniste Patrick Blanc a été suspendu à un cube de cristal pour promouvoir de nouvelles interactions avec le public, aussi bien vers l'extérieur que vers l'intérieur. La proposition non réalisée de Carlo Ratti pour les Jeux olympiques d'été de 2012 à Londres était de transformer un bâtiment historique en un nuage d'expressions et d'expériences collectives interactives.

Plusieurs projets de CARLO RATTI reposent sur la visualisation de données digitales. L'installation Real Time Rome, qui a occupé un pavillon entier en 2006 lors de l'Exposition internationale d'architecture de Venise explorait les dynamiques en temps réel d'une ville, cartographiées par l'intermédiaire de données de téléphones portables. Le module New York Talk Exchange exposé au MoMA de New York, dans le cadre de l'exposition Design and the Elastic Mind explorait bien au-delà des flux de communication avec l'économiste et sociologue américain Saskia Sassen.

Plusieurs projets du Senseable City Lab ont été inclus dans le classement de la revue Fast Company comme anglais : « best Infographics of 2011 ». Un projet d'analyse et de visualisation de données aboutit notamment à un Op-ed au New York Times pour redessiner la carte des États-Unis.

Pendant Milan Design Week en 2013, le travail de Carlo Ratti s'est aventuré dans le domaine du design d'objets, avec notamment un projet pour le fabricant italien de mobilier Cassina, intitulé Our Universe. Au même endroit, un autre projet nommé Makr Shakr, explorait la Troisième Révolution Industrielle, et ses effets sur la créativité et le design, à travers le procédé de fabrication d'une boisson.

Carlo Ratti est aussi commissaire du Future Food District , un des pavilions à thème de la prochaine Exposition internationale de Milan.

CARLO RATTI a été inclus dans le classement 2008 Best & Brightest de l’Esquire Magazine's et dans la liste des 60 innovateurs de Thames&Hudson. En 2010 Blueprint Magazine lsélectionna Carlo Ratti en tant que l’un des 25 People Who Will Change the World of Design. Forbes le lista en tant que Names You Need To Know en 2011 et Fast Company le nomma 50 Most Influential Designers in America. Toujours en 2011, Carlo Ratti fut reconnu par la Fondation de Renzo Piano comme le "Nouveau talent de l'architecture". Enfin, en 2012, Carlo fut mentionné dans la Smart List du Magazine Wired comme l'une des "50 personnes qui vont changer le monde".

********

 

An architect and engineer by training, Professor CARLO RATTI teaches at MIT, where he directs the Senseable City Lab. He is also a founding partner of the international design and innovation office Carlo Ratti Associati. He graduated from the Politecnico di Torino and the École Nationale des Ponts et Chaussées in Paris, and later earned his MPhil and PhD at the University of Cambridge, UK.

CARLO RATTI holds several patents and has co-authored over 500 publications, including “The City of Tomorrow” (Yale University Press, June 2016, with Matthew Claudel). As well as being a regular
contributor to Project Syndicate, he has written for international media including New York Times, Washington Post, Financial Times, Scientific American, BBC, Il Sole 24 Ore, La Stampa, Corriere della Sera, Domus. His work has been exhibited worldwide at venues such as the Venice Biennale, the Design Museum Barcelona, the Science Museum in London, MAXXI in Rome, and MoMA in New York City.

CARLO RATTI has been featured in Esquire Magazine’s ‘Best & Brightest’ list and in Thames & Hudson’s selection of ‘60 innovators’ shaping our creative future. Blueprint Magazine included him as one of the ‘25 People Who Will Change the World of Design’, Forbes listed him as one of the ‘Names You Need To Know’ and Fast Company named him as one of the ’50 Most Influential Designers in America’. He was also featured in Wired Magazine’s ‘Smart List: 50 people who will change the world’. Two of his projects – the Digital Water Pavilion and the Copenhagen Wheel – have been included by TIME Magazine in the list of the ‘Best Inventions of the Year’.

CARLO RATTI has been a presenter at TED (in 2011 and 2015), program director at the Strelka Institute for Media, Architecture and Design in Moscow, curator of the BMW Guggenheim Pavilion in Berlin, and was named Inaugural Innovator in Residence by the Queensland Government. He was the curator of the Future Food District pavilion for the 2015 World Expo in Milan. He is currently serving as co-chair of the World Economic Forum Global Future Council on Cities and Urbanization, and as special adviser on Urban Innovation to the President and Commissioners of the European Commission.