Entrepreneuse, experte des stratégies numériques, CAROLINE FAILLET conseille et accompagne les grandes entreprises (SNCF, Saint-Gobain, Essilor…) dans leur stratégie depuis le décryptage de l’influence du numérique sur leur marché jusqu’à la mise en oeuvre de leur plan de transformation.

Dès ses premières années à HEC (au début des années 2000) elle s’intéresse aux phénomènes de propagation et aux mécanismes d’influence propres à internet en lançant IPNOZ, une start-up de marketing viral.
Ses divers travaux autour des principes sociologiques fondamentaux appliqués à l’univers virtuel l’ont amenée à concevoir une méthodologie d’analyse et de cartographie du web communautaire permettant aux entreprises de comprendre l’impact du numérique sur leurs publics et leur environnement marché.

En 2004, CAROLINE FAILLET rencontre François Pinochet, alors spécialiste du comportement des consommateurs, avec lequel elle co-fonde un cabinet d’études et de conseil.
Depuis maintenant plus de 15 ans, Caroline Faillet en tant que stratège du digital, collabore avec le monde professionnel et académique (HEC, IHDEN, CELSA) pour former les cadres dirigeants aux techniques d’influence digitale et trouver de nouveaux repères dans ce monde en mutation permanente.

CAROLINE FAILLET partage régulièrement son expertise de «Netnologue» dans les nombreux événements et médias (Forbes, JDN, Capital…) consacrés à l’économie et à la transformation digitale de notre société.

En 2017, elle a l’honneur d’être médaillée de l’Académie des Sciences Commerciales pour son ouvrage « L’art de la guerre digitale » (Dunod, 2016), véritable référence sur la stratégie numérique.


CONFERENCES :

***** L’art de la guerre digitale

Alors que les entreprises traditionnelles ont adopté les technologies en vigueur, aucune n’est devenue le Amazon ou le Uber de son marché. Pourquoi ? Que n’ont-elles pas compris que les nouveaux entrants qui ont occupé en moins de 10 ans le podium des plus importantes capitalisations boursières ont pris en compte ? Pire, en continuant à utiliser leurs armes d’antan, certaines sont entrées en guerre avec le citoyen-consommateur : bad-buzz, bashing, ubérisation…

L’entreprise est attaquée sur deux fronts : d’un côté sa réputation et la légitimité d’exercer son activité, de l’autre le front de la valeur et du business-model, face aux ubérisateurs, ces flibustiers des temps modernes. Avant d’aborder la 4ème révolution d’usage, celle du rêve prométhéen de l’humain augmenté et du phygital, il est temps aux entreprises de comprendre leurs erreurs et d’adapter leur art de la guerre.

Cette conférence reviendra sur les 3 premières révolutions numériques et sur les erreurs stratégiques commises par les entreprises. Elle proposera un nouvel art de la guerre pour les entreprises pour survivre et dominer à l’ère numérique, inspiré des principes de Sun Tzu.

Mots clés : révolutions numériques, stratégie digitale, transformation digitale


***** Rétablir la vérité dans un monde de mensonge.

Les révolutions numériques ont armé le citoyen et bouleversé les rapports d’influence au point de faire perdre aux autorités scientifiques et aux faits objectifs leur capacité de convaincre l’opinion. Dans ce contexte de post-vérité, les entreprises doivent adapter leurs méthodes d’influence. Le tribunal populaire dicté par l’émotion va-t-il imposer une nouvelle forme de régulation de la société ? Comment anticiper, détecter et gérer ces attaques de réputation ? L’entreprise est-elle condamnée à subir ces rapports de force ?
Lors de cette conférence, la «fabrique» de l’opinion sera explicitée et les techniques d’influence décortiquées. Une méthode sera ensuite proposée aux entreprises pour construire leur arsenal de riposte et savoir réagir en cas de déstabilisation en ligne.

Mots clés : postvérité, fake news, rumeurs, désinformation, réputation, influence, bad-buzz, gestion de crise online


***** Qu’est-ce qu’un visionnaire ? Ou comment s’ubériser avant d’être ubérisé ?

Le numérique impose à l’entreprise de prendre des décisions décisives pour opérer sa transformation digitale. Au-delà de la technologie, l’innovation touche maintenant les business-models, revisitant toutes les certitudes business et bouleversant tous nos repères.
La prise de risque est importante et demande au dirigeant d’exercer son leadership à travers des convictions, une certaine vision de l’avenir. Avoir raison trop tôt ou au contraire trop tarder et assister impuissant à une redistribution de la valeur sur son marché sont les deux craintes qui habitent le dirigeant dans sa réflexion sur la transition. Alors quelles sont les qualités requises pour être visionnaire aujourd’hui ?

Cette conférence décryptera la façon dont les ubérisateurs comme Uber, Airbnb, Waze, Oscar... captent la valeur sur les business-models existants et proposera une méthode pour étudier les leviers de disruption de son propre modèle économique ainsi que les critères de leadership pour réussir.

Mots clés : leadership, vision, ubérisation, nouveaux business-models


***** Laissez-vous guider par les data et passez des 4P au 4D !

Les grandes règles du marketing ont été posées il y a environ 50 ans, dans un monde régi économiquement par une production de masse et une indigence de données sur les consommateurs. Pour les marketeurs, c’est la puissance et la répétition du message publicitaire qui font vendre. Plusieurs révolutions numériques plus tard, la combinaison d’une part d’un consommateur qui a repris le pouvoir face aux marques et d’une déferlante de données à disposition sur les individus d’autre part, changent radicalement ce paradigme et refondent un marketing basé sur les données. Quelles sont les données essentielles pour le marketeur d’aujourd’hui et les principes de ce data-driven marketing ?

Cette conférence démontrera l’obsolescence des techniques marketing classiques et exposera les 4 types de données digitales nécessaires à la construction de son plan marketing pour être performant sur le customer journey.

Mots clés : obsolescence des pratiques marketing classiques, data-driven marketing, big data vs smart data

***** Transformation digitale : quel modèle pour réussir ?

Le digital est un sang neuf qui coule dans l’entreprise, emportant avec lui de nombreuses règles d’organisation qui appartiennent à l’entreprise du XXème siècle. Le passage d’une économie de masse à une économie numérique, conduisant à la personnalisation de l’offre et une grande attention à l’expérience client changent la donne. Rôle de l’IT, process, centralisation/décentralisation, gouvernance, management, modèle économique… Tout peut être impacté et tout doit être potentiellement revu pour assurer la pérennité de l’entreprise dans le monde de demain.

A travers un passage au crible des conséquences des révolutions numériques sur l’organisation de l’entreprise et des exemples d’entreprises référentes sur la transformation digitale (Lectra, Leroy Merlin…), 7 questions seront posées pour faire réfléchir les dirigeants à leur organisation.

Mots clés : transformation digitale, organisation, modèles de benchmark.




SON DERNIER LIVRE  : L'ART DE LA GUERRE DIGITALE

Dans le monde post-révolution numérique, les
moyens du marketing, de la communication, du
lobbying, se dissolvent au profit d’armes digitales
mises à la portée de tous.
En utilisant ces armes, les internautes
n’assurent pas seulement leur empowerment,
ils font aussi tomber des réputations, mettent
en péril des filières économiques entières,
participent à la redistribution des pouvoirs
entre tous les acteurs citoyens, média,
scientifiques, politiques, économiques..., et ce
avec pertes et fracas.

C’est la guerre ! Et si l’histoire nous a habitués
aux guerres patentes, nous sommes dans le cas
présent dans une guerre latente. Une guerre
qui ne dit pas son nom, une guerre insidieuse,
une guerre presque banalisée dont il convient plus
que jamais de décrire les mouvements et
de comprendre les fondements.

Ce livre s’inscrit dans ce double objectif
pédagogique et pratique qui vise à montrer
que toute tentative de lutte frontale des
organisations contre cette inéluctable
dynamique est vouée à l’ échec, ne faisant
même que précipiter la défaite.
A contrario, en sachant ruser à la manière
de Sun Tzu et même en contribuant à armer
l’empowerment du citoyen-consommateur, ces
organisations peuvent assurer leur survie, voire
leur domination.



"Digital entrepreneur and data strategist, CAROLINE FAILLET provides consultancy and support for major organisations such as SNCF, Saint-Gobain and Essilor. She works on company strategy right through from understanding digital influence on specific markets to implementing transformation plans.

While still at the HEC business school, (in the early 2000s) her interest in understanding web content propagation and influencing mechanisms led to her launching her own viral marketing start-up, IPNOZ.

Her wide-ranging research, applying basic sociological principles to the online world, resulted in her inventing a web community analysis and mapping method enabling businesses to understand how the digital world was impacting on their customers and business markets.

In 2004, CAROLINE FAILLET met consumer behaviour specialist François Pinochet, with whom she set up the Bolero consultancy and research agency.

For over 15 years now, CAROLINE FAILLET has been working as a digital strategist in the commercial and academic fields (HEC, IHDEN, CELSA), training senior executives in digital influencing techniques and mapping the lie of the land in this constantly-shifting landscape.

She regularly shares her expertise as a “Netnologue” at various events and across various media (e.g. Forbes, JDN, Capital, etc.) devoted to economics and the digital transformation of our society.

In 2017, CAROLINE FAILLET won an award from the Académie des Sciences Commerciales for her work “L’art de la guerre digitale” (Dunod, 2016), a vital reference work on digital strategy."