Ce n’est pas avec son père…mais avec son arrière grand père que tout a commencé.  Johannes Ducerf, Chef de cuisine à la cour du Tzar Nicolas II. C’est vrai, sans lui, pas de grand père…donc pas de père …mais surtout pas de cuisiniers!!! Et bien sûr, pas de spectacles, ni de télé dans cette famille… !!!  

 


C’est après des études laborieuse mais heureusement courtes que DAVID MARTIN quitte à 15 ans les bancs de sa classe de 5ème où il était pourtant bien installé depuis plusieurs années.

En fait, le jeune David était beaucoup plus attiré par les fourneaux de cuisine que par les accords de participe passé et les nombres remarquables…. Remarquable en quoi, il se le demande encore… !!!

 

C’est sa mère qui lui fera faire ses premiers pas en cuisine, en l’emmenant  par un beau matin de juillet 1976 chez le grand Chef Cuisinier Jean Delaveine, à « L’auberge du Camélia ».

Il y passera 4 ans, au cours des quels il y sera d’abord apprenti puis commis après l’obtention de son « Certificat d’Aptitude Professionnel » !!  Avec mention Anglais !!…S’il vous plait…. !!...Merci pour lui… !!

 

Puis DAVID MARTIN « rentre »  chez Jean et Pierre Troisgros, à Roanne…  Oui !  en cuisine on dit   « rentrer ». Quand on franchit les portes des cuisines de maisons prestigieuses, en fait c’est un peu comme « rentrer dans les ordres »… 

C’est  donc dans ce temple de la gastronomie qu’il profitera de l’enseignement des deux maîtres qui lui prodigueront avec beaucoup de patience, non seulement la rigueur et l’amour du métier, mais aussi….. quelques bons coups de pied au cul !!! … nécessaires à la bonne compréhension des préceptes édictés ainsi qu’à l’édification personnel du jeune adolescent turbulent qu’il était !!!…Merci pour eux… !!!

 


En 1981, DAVID MARTIN est appelé sous les drapeaux. Après 3 mois de Classe dans l’armée de terre en première ligne à Fontainebleau, il intègre les cuisines de la Présidence de la République au palais de l’ Elysée où il officiera sous les ordres du chef Marcel Lecerveau, tour à tour pour le Président Giscard d’Estaing puis pour François Mitterrand.   

 

En 1982, son devoir accompli, DAVID MARTIN quitte la Présidence de la République pour rentrer dans la brigade du restaurant « Jamin » du Grand Chef Joël Robuchon.

 


1983 - 1984, c’est à la « Tour d’Argent »  qu’il gagne ses galons de chef de partie avant de partir pour ouvrir un premier restaurant, « Chez Marie »  pour le compte et en compagnie de Marie Steinberg, la troisième épouse d’Eddy Barclay!!…
Sans commentaire… C’est après cette expérience pleine d’enseignements, en 1985 qu’il travaille pour Pierre Cardin dans ses différents établissements.

 

Après ce passage dans le monde de la cuisine show-biz, DAVID MARTIN décide de partir à l’aventure. Il traverse l’Atlantique à la voile, passe quelques temps dans les West Indies, les îles des Caraïbes Anglaises où il prend la direction d’un petit chantier naval et d’un modeste bistrot local haut en couleur sur une plage de Union Island, point de ralliement des français expatriés en mal de cuisine Française.
  
1986, il quitte les îles pour naviguer de nouveau, cette fois-ci en direction de l’Amérique du Sud, en passant par Grenade ,Trinidad et Tobago, avant de s’installer au Venezuela à Caracas où il prend la place de chef dans un des plus prestigieux restaurant Français « El Gazebo ».
Dans la foulée, DAVID MARTIN ouvre son propre restaurant, « Le Quartier Français », où là encore il devient rapidement une table incontournable pour amateurs de cuisine hexagonale revue et corrigée à la mode « Latino ».

À son tour il ressent le mal du pays et il décide de rentrer en France en 1989.

 

C’est à cette période qu’il débute à la télévision, sur Antenne 2, au coté de son père dans une émission culinaire intitulée « Comme sur un plateau » chaque Dimanche matin en compagnie de Claude Sarraute…Un triomphe… !!…C’était la première fois depuis Raymond Oliver qu’une émission de cuisine rencontrait une telle réussite.
Dans le même temps, il officie à la « Grande Cascade » et chez « Garnier ».

 


À la fin de la quatrième saison de télé dominicale,DAVID MARTIN part pour rejoindre l’équipe de « Studio Gabriel » la nouvelle émission de Michel Drucker pour 3 années de succès.
Dans le même temps, il produit son premier spectacle de cuisine « Show devant.. !! »
Un one man show culinaire…idée qu’il reprendra plus tard sous une autre forme.

 

DAVID MARTIN passe par les cuisines de Gaston Lenôtre. Un bonheur n’arrivant jamais seul, il ouvre son premier restaurant Parisien, « L’introuvable ».

 


Il continue de se produire à la télé, chez Jean-Luc Delarue entre autres, et se recentre sur son métier en mettant sur pied une société de prestation de services de cuisine haut de gamme pour les salles à manger de direction de grandes entreprises.
Il enchaîne avec l’acquisition d’un établissement proche de la porte de St Ouen
« Le Bistrot du Village » puis d’un autre en 1997 à Boulogne-Billancourt 
« L’auberge de David Martin ».

 

En 2000, DAVID MARTIN retourne à la télévision dans l’émission de Sophie Davant, « C’est au programme ». Parallèlement en 2001, il est engagé par la Française des Jeux pour présenter l’émission bi-hebdomadaire du tirage du « Loto ».

 

C’est en 2003 qu’il intègre l’équipe de « Télématin », sous la direction de William Leymergie.

 


En 2005, DAVID MARTIN participe en tant que comédien à l’événement télévisuel de France 2 :
« Un fil à la patte », pièce de Georges Feydeau, mise en scène de Francis Perrin.
David Martin tient l’un des cinq premiers rôles de la pièce. Il est unanimement salué par la critique. La diffusion de la pièce réunie plus de 4.500.000 téléspectateurs, ce qui constitue un des meilleurs scores de l’année.

Aujourd’hui, il se consacre à l’écriture de son nouveau spectacle … enfin il essaye… on verra bien… !!!