DIDIER RAOULT Professeur de microbiologie, il dirige le plus grand centre consacré aux maladies infectieuses. Il est le troisième microbiologiste le plus cité au monde.


DIDIER RAOULT, né le 13 mars 1952 au Sénégal, est un chercheur biologiste et professeur de microbiologie français. Médecin de formation, il se spécialise en maladies infectieuses. Il a découvert avec son équipe plus de soixante nouveaux virus dont les mimivirus (ou virus géants).

Il découvre un moyen pour cultiver les rickettsies et ainsi les étudier. En 1984, il crée ex nihilo l'Unité des rickettsies. Il enseigne également les maladies infectieuses à la Faculté de médecine de Marseille et a dirigé depuis 1982, 74 thèses de médecine et depuis 1989, 38 thèses d'université.

Depuis 2008, le professeur DIDIER RAOULT dirige l'Urmite (Unité de Recherche en Maladies Infectieuses et Tropicales Emergentes) à Marseille et à Dakar au sein du campus de Hann, de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et de l'Université Cheikh-Anta-Diop (UCAD ). Son laboratoire emploie aujourd'hui plus de 180 personnes, dont 57 chercheurs qui publient entre 150 et 200 articles par an2, et ont produit plus de 45 brevets.

Le 19 novembre 2010, DIDIER RAOULT reçoit le Grand Prix Inserm 2010 pour l’ensemble de sa carrière.

En juin 2015, on peut lui attribuer 2 054 publications indexées, avec un h-index de 101 (source Web of Science au 30.06.2015). Sur les plus de 2 000 articles référencés, on trouve 6 articles dans Science, et 2 dans Nature (source PubMed), les deux revues scientifiques les plus visibles selon un des critères du classement de Shanghai.

Fin Avril 2016, sort son dernier livre : "Arreter d'avoir peur"  :

Les Français « de souche », ça n’existe pas. Les races non plus. Depuis l’homo-sapiens, qui était déjà le résultat de croisements avec Neandertal et les autres (arrêtons de pavoiser), nous sommes les produits de métissages permanents. Et tant mieux, car recevoir des gènes extérieurs rend plus résistant !

Ne pas croire non plus que l’évolution se fait de façon régulière, uniquement adaptative, en vue d’un être plus abouti ; elle est aussi la conséquence des catastrophes, des épidémies, et même des comportements : des rats stressés en laboratoire vont transmettre des « caractères » craintifs sur 3 générations ! Quant à la sélection des meilleurs, c’est un leurre. Les meilleurs s’imposent car on se soumet à eux dans l’espoir de les imiter ; mais les plus performants, les plus spécialisés vont devenir les plus vulnérables car ils auront perdu leurs facultés d’adaptation aux nouveaux changements.

Le corps humain, de son côté, n’est pas une entité fixe. Pour une cellule humaine, on y compte 100 bactéries et 1000 virus : la médecine a fort à faire ! Sans compter que nous recevons des cellules de l’extérieur. Par exemple, une femme peut hériter de ses enfants mâles des cellules de garçon, et les transmettre…

Maintenant, pour l’avenir, il est scientifiquement impossible de le prévoir : tout est en mutation permanente, en nous, autour de nous, sur la Terre et dans le Cosmos. La mondialisation nous apportera de mauvaises choses (épidémies, etc.) mais aussi des bonnes, et la disparition de la biodiversité n’est pas définitive : on l’a déjà vue disparaître dans le passé, et renaître. On a vu des civilisations mourir, et d’autres surgir ailleurs. Des phases de créativité intenses ont souvent succédé à des périodes d’étranglement.

Le but de ce livre n’est donc pas de jouer les haruspices, ni même de démolir la genèse des religions (après tout, ironise le Pr Raoult, chacun est libre de définir comme il veut la source de l’ADN). Cet ouvrage nous incite seulement à nous appuyer sur les données vérifiées de la science pour éviter les caricatures anxiogènes du discours ambiant ainsi que leurs dangers, pour notre santé tant physique que morale et mentale.

 

*******

 

 

DIDIER RAOULT (born 13 March 1952) is a French biology researcher. He holds MD and PhD degrees, and specializes in infectious diseases. He is "classified among the first ten French researchers by the journal Nature, for the number of his publications (a credit of more than one thousand) and for his citations number, as it was reported in 2008 by the daily economic newspaper resuming his work.". Moreover, according to the source ISI Web Of Knowledge, Didier Raoult is the researcher who publishes the most in France to date (June 2012).

In 1984, DIDIER RAOULT created ex nihilo the Rickettsia Unit at AMU. He also teaches infectious diseases in the Faculty of Medicine of the AMU, and since 1982 has managed 74 M.D. theses and since 1989, 38 PhD theses.

Since 2008, professor DIDIER RAOULT has been the director the "URMITE" i.e. the Research Unit in Infectious and Tropical Emergent Diseases, collaborating with CNRS (National Center for the Scientific Research), IRD (Research for the Development Institute), INSERM (National Institute of Health and Medical Research)and the Aix Marseille University, in Marseille. His laboratory employs 140 people, including 45 very active researchers who publish between 150 and 200 papers per year, and had produced 29 patents and he was involved in the creation of 4 startup to date.

Furthermore, in 2014, according to ISI Web of Knowledge, DIDIER RAOULT microbiologist is the 7th most cited worldwide. He is also part of the list of 400 most cited authors in the biomedical world.

Early 2015, we can attribute to him 2,032 indexed publications and a h-index of 100 (Web of Science source 04.05.2015) including 7 papers in Science, and 2 in Nature, the two most visible scientific journals as one of Shanghai's ranking criteria.