ELISABETH REVOL est une alpiniste française, notamment connue pour ses réalisations himalayennes en style alpin. Elle est la première femme à avoir réalisé le triplé Broad Peak - Gasherbrum I - Gasherbrum II en solitaire et sans oxygène. Le Gasherbrum I - Gasherbrum II sont enchaînés en un temps record de 52 heures sans retour au camp de base.

Elle fait des conférences sur son parcours, la motivation, la préparation physique et mentale, l'hygiène de vie, le dépassement de soi, la performance, la gestion du stress, etc...  illustré de vidéo généralement.



Originaire de la Drôme, ELISABETH REVOL commence l'escalade à 19 ans. Ses parents lui ont transmis le goût de la montagne.

En 2006, elle part en Bolivie avec le groupe excellence alpinisme national de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM). Là, l'équipe réalise cinq ouvertures. L'année suivante, elle s'envole pour le Népal et ouvre une nouvelle voie dans la face sud est du Pharilapcha (6 017 mètres).

En 2008, ELISABETH REVOL part au Pakistan et réalise l'ascension de trois sommets de plus de 8 000 mètres : le Broad Peak, le Gasherbrum I et le Gasherbrum II. Ces trois sommets ont été réalisés en 16 jours, en solitaire et sans oxygène. Le Gasherbrum I - Gasherbrum II sont enchaînés en un temps record de 52 heures sans retour au camp de base.

En 2009, elle atteint le pilier est de l'Annapurna avec Martin Minařík (en). Le vent les empêche de continuer en direction du sommet central. Martin Minarik disparait pendant la descente, son corps n'a pas été retrouvé par les équipes de secours5.

De 2009 à 2013, elle arrête les projets montagne et se lance dans le Raid multi-sports au sein du Team Lafuma. Avec cette équipe ils sont :

    champion d'Europe en 2012
    5e au championnat du monde en 2012
    champion de France en 2013.
    3e sur une manche de coupe du monde raid en Équateur.

En parallèle, ELISABETH REVOL obtient des succès en France en compétition individuelle ou en équipe : M² Race13, Raid du Mercantour, Raid Vauban, Raid des terres noires, Raid Vallon Pont d'Arc, Raid VTT les Chemins du soleil, 2e à la Transvésubienne.

    À partir de 2013, son principal projet himalayen devient l'ascension du Nanga Parbat en hiver.
        Après une première expérience en style alpin sur l'éperon Mummery en 2013,
        elle parvient le 17 janvier 2015 à l'altitude de 7 800 mètres avec Tomasz Mackiewicz ; la météo ne leur permet pas de continuer en direction du sommet. Ce sont les premiers à atteindre cette altitude en style alpin. Le duo a emprunté la voie Messner 2000 pour parvenir a cette altitude.



    En avril 2017, ELISABETH REVOL tente l'ascension du Makalu (8 481 mètres). Elle atteint l'antécime du Makalu (8 445 mètres) le 9 mai 2017 puis abandonne à cause de la météo. Elle déclare :

        « La suite de l’itinéraire est dangereuse du fait de l’accumulation de neige, des corniches et du vent. L’aventure s’arrête là, ce qui devrait être une déception de ne pas arriver au sommet si proche, est largement compensé par la magie du lieu. »

    Le 22 mai 2017, elle réalise sans apport d'oxygène artificiel, en solitaire l'ascension du Lhotse (8 516 mètres), le quatrième sommet le plus haut du monde.

    Tentative sur la voie normale sud côté Népal de l'Everest (8 848 mètres) le 27 mai 2017, sans oxygène supplémentaire, en solitaire : repli vers 8 500 mètres en raison du mauvais temps.

Tous ces sommets himalayens et tentatives ont été réalisés sans l'apport d'oxygène artificiel, sans porteur d'altitude et souvent en solitaire.

Professeur d'éducation physique au collège de Crest, Élisabeth Revol concilie sa profession et ses expéditions en prenant des congés sans solde ; en 2017, elle prend une année sabbatique afin de se consacrer à ses projets himalayens.

En janvier 2018, ELISABETH REVOL et Tomasz Mackiewicz retournent à nouveau sur le Nanga Parbat afin de réussir son ascension[réf. nécessaire] en hivernale et sans oxygène. Lors de la descente, Tomasz Mackiewicz est atteint de cécité des neiges et commence à avoir des symptômes d'œdème pulmonaire et cérébral. Une fois informée de l'arrivée d'un hélico, elle décide de descendre en solitaire, laissant Tomasz Mackiewicz dans un état désespéré à 7 200 m. Dans la nuit du 25 au 26 janvier 2018, informée par un SMS de l’époux d’Elisabeth Revol, une amie d'Elisabeth, Masha Gordon, monte en urgence une campagne de financement participatif sur internet pour financer le décollage d'hélicoptères pakistanais. Une équipe d'alpinistes polonais, Adam Bielecki, Denis Urubko, Jarosław Botor et Paweł Tomala, présente sur le K2 se porte volontaire afin de partir aider les deux alpinistes en perdition sur les flancs du Nanga Parbat.

Après huit heures d'une ascension hors norme, Urubko et Bielicki parviennent aux alentours de 6 100 m à faire le lien avec ELISABETH REVOL qui est atteinte de graves gelures et d'épuisement. Après un repos de quatre heures, le groupe de trois décide de descendre, et ainsi d'abandonner Tomasz Mackiewicz, car, du fait des conditions météorologiques, un sauvetage à cette altitude était impossible. Élisabeth Revol est transférée à Islamabad puis à Sallanches afin de soigner ses gelures.