HUBERT AURIOL, surnommé « l'Africain », né le 7 juin 1952 à Addis-Abeba (Éthiopie) est un pilote moto et auto français.

Après des études en sciences économiques, il vend du textile dans le sud-ouest de la France.
Il découvre alors la moto trial, et fait des compétitions à partir de 1973.

En 1979, HUBERT AURIOL participe à son premier Rallye Dakar, au guidon d'une moto Yamaha 500 XT, et termine 12e au classement général et 7e au classement moto.

Il reviendra plusieurs fois sur ce Rallye, qu'il gagnera en catégorie moto en 1981 (Paris-Dakar, BMW) et 1983 (Paris-Alger-Dakar, BMW), puis en catégorie auto en 1992 (Paris-Le Cap, Mitsubishi), avec le navigateur Philippe Monnet comme copilote.

En 1987, alors pilote Cagiva, il est victime d'un grave accident.

HUBERT AURIOL livre des combats acharnés au pilote d’usine Honda Cyril Neveu, qui garde toujours l’avantage. Peu avant la fin de l’avant-dernière étape, il attaque un virage trop vite, sort de la piste et percute violemment un arbre. Il reste vraisemblablement longtemps à cet endroit, car il s’écoule plusieurs heures après que les autres pilotes d’usine soient arrivés au parc sans l’avoir vu en route. Un vent de panique se répand alors dans le parc des coureurs, en particulier chez Neveu qui ne comprend pas ce qu’il est advenu de son adversaire de longue date. Il n’arrête pas de se rendre à la ligne d’arrivée pour demander où est Auriol.

Finalement, Auriol arrive en criant pour qu’on lui tienne la moto une fois arrêtée. On se précipite autour de sa machine pour la retenir et Neveu, ainsi que d’autres pilotes, aident Auriol, gravement blessé, à descendre de la Cagiva. Auriol est touché aux chevilles qui présentent toutes deux des fractures ouvertes. Les os brisés ont percé les bas de son pantalon, juste au-dessus des bottes.

Auriol, qui avait choisi de prendre un raccourci, ne se trouvait pas sur la piste la plus fréquentée par les pilotes et aurait de ce fait pu mourir des suites de l’hémorragie ou du choc, si deux coureurs privés ne l’avaient trouvé et aidé à remonter sur sa machine qui, elle, n’était que légèrement abîmée. Ne pouvant passer les vitesses, c’est sur le même rapport qu’Auriol, aussi gravement blessé, rejoint l’étape. Hubert Auriol et Cyril Neveu raconteront cette histoire dans un livre écrit avec le journaliste de Paris-Match Jean-Michel Caradec'h Paris-Dakar. Une histoire d'hommes publié aux Éditions Fixot en 1987.

En 1994, HUBERT AURIOL est appelé à la direction de TSO par Jean-Claude Killy, puis dirige le Rallye Dakar durant 9 ans, de 1995 à 2004.

Il est décoré en 1995 de l'Ordre national du Mérite, et de la Légion d'honneur le 10 mai (JO).

En 2001, il présente l'émission de télé-réalité Koh-Lanta.
Il revient pour l'édition 2006 du Paris Dakar au volant d'un Pickup Isuzu Dmax diesel, avec comme copilote le belge Jean-Paul Forthomme.

HUBERT AURIOL organise du 18 février au 4 mars 2006 la première édition du rallye La légende des héros, un raid de Paris à Dakar au guidon d'une moto Yamaha XT 500, par équipe de 3 (1 moto + 1 véhicule d'assistance). L'objectif de ce raid limité à 50 équipages est de retrouver l'ambiance des premiers rallyes Paris Dakar, avec un budget limité.

HUBERT AURIOL organise la première édition de l'Africa Race sur la demande des pays africains, un nouveau rallye-raid qui s'est déroulé du 26 décembre 2008 au 11 janvier 2009 avec le soutien des fédérations concernées et le partenariat des autorités africaines. Il s'agit d'une épreuve internationale qui reprend les valeurs initiales des rallyes raids. Le départ s'est fait de Marseille, ville symbolique, trait d’union entre l’Europe et l’Afrique alors que l’arrivée a été jugée à Dakar, la capitale du Sénégal, au terme de plusieurs milliers de kilomètres à travers les territoires du Maroc et de la Mauritanie.

HUBERT AURIOL est détenteur avec Henri Pescarolo et Patrick Fourticq du record du tour du monde en avion bi-moteur, battant en juin 1987 aux commandes d'un Lockheed 18 en 88 heures et 49 minutes le record du tour du monde établi par Howard Hughes sur un Lockheed 14 un demi siècle auparavant.