ISABELLE SIMONETTO est Docteur en Neurosciences.
Spécialiste du cerveau, de son fonctionnement et de ses dysfonctionnements
20 ans d'expériences en conférences, conseil et en formation.



« Je suis une scientifique qui aime transmettre.
Mon travail est un aller-retour constant entre la science et la vie,
entre le savoir et la pratique, entre les neurosciences et l’homme…»

Le cerveau est certainement l’organe sur lequel nous avons encore le plus de choses à apprendre. Véritable tour de contrôle de notre activité, qu’elle soit consciente, inconsciente ou autonome (comme les battements du cœur), le cerveau reste mystérieux. Il est sans vie apparente. Il ne bat pas, il est silencieux, il parait inerte et pourtant il traite des milliers d’informations par seconde.

    Le cerveau, comment ça fonctionne?
    Quand le cerveau se dérègle
  Peut-on booster naturellement les performances de notre cerveau?
  L’intelligence artificielle va-t-elle supplanter l’intelligence humaine?



*** Conseil en entreprise

Sécurité – sûreté

*** Animation de conférences et formations :

Fonctionnement et activation de la mémoire : comment améliorer son potentiel ?
Comment éviter l’erreur de l’expert ?
Pratiques de fiabilisation et Neurosciences.
Intelligence émotionnelle et leadership.
Comment nos pensées et nos émotions agissent sur nos cellules et notre santé ?
Que disent les neurosciences ?

*** Formation des personnels médicaux et paramédicaux

Maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés
Maladie de Parkinson
Vieillissement normal et vieillissement pathologie
Être un professionnel de la santé




Autres prestations  :

**** Mémoire : Fonctionnement et Activation ?

Est-ce naturel d’apprendre ? Pourquoi certaines personnes ont-elles une « bonne mémoire » ? Existe-t-il vraiment de mauvaises mémoires ? Et l’âge, comment intervient-il ? Puis-je apprendre une langue étrangère à 55 ans ? Je ne me souviens pas des noms !

Autant de questions auxquelles nous apporterons des éléments de réponses dans les différents modules proposés.
Il s’agit notamment d’acquérir des méthodes d’apprentissage efficaces.
Les formations apportent des connaissances sur les processus d’encodage et de rappel des informations. Elles permettent également de définir le mode de fonctionnement individuel de chaque participant avec les points forts, les points faibles et les axes de progrès..

Il s’agit ainsi de déterminer, pour chacun, le profil, les stratégies utilisées, de tester leur efficacité, de comprendre les mécanismes et les différentes techniques de mémorisation pour pouvoir mettre en place des stratégies d’apprentissage efficaces.

Transmettre

Pour transmettre efficacement, il existe différentes méthodes pédagogiques qui répondent aux besoins d’un auditoire hétérogène en termes de mémoire. Comprendre les spécificités des différents modes d’apprentissage chez l’Homme permet cette adaptation.


Exemple de modules de formation

Mémoire : Fonctionnement et Activation
Comment transmettre efficacement
Aider son enfant à apprendre : à la découverte de la mémoire
Mémoire et plasticité cérébrale
Apprendre : chacun a (à) sa façon
Le cerveau et la musique : neurosciences et apprentissage de la musique




**** Comment accompagner les patients et leur entourage ?

L’augmentation du nombre de personnes souffrant de maladies neurologiques dégénératives et l’absence de traitements médicamenteux efficaces, ont contraint les professionnels à réfléchir différemment à l’accompagnement de ces patients.

Des progrès considérables ont été faits dans les approches non médicamenteuses. Ces approches modifient totalement la perception que nous avons de ces pathologies. Elles permettent de proposer des accompagnements adaptés qui induisent une nette amélioration des tableaux cliniques observés.
Ces approches nécessitent des savoirs, savoir-faire et savoir-être qu’il est possible d’acquérir via la formation professionnelle continue.
La compréhension des pathologies dégénératives (maladie d’Alzheimer, démences fronto-temporales, démence vasculaires, maladie de Parkinson ..) permet de comprendre les réactions des personnes atteintes et ainsi d’adopter un comportement adéquat.
Les professionnels deviennent co-auteurs des améliorations observées. La relation reprend son sens, devient plus facile et gratifiante évitant ainsi l’épuisement professionnel.
Les patients peuvent conserver une qualité de vie optimale même à des stades avancés de la maladie.

 

Exemples de modules de formation

- Travailler auprès de personnes dépendantes
- Maladie d’Alzheimer : caractéristiques et conduites à tenir
- Maladie de Parkinson : caractéristiques et conduites à tenir
- Être un professionnel de la santé ou de l’accompagnement en EPHAD
- Les relations avec les familles
- Les troubles du comportement dans les pathologies démentielles : que faire ?
- Savoir, savoir-être et savoir-faire : pour mieux accompagner


****Comment éviter les erreurs ?

Améliorer la sécurité et/ou la sûreté devient incontournable dans toutes les entreprises. De nombreuses formations et sensibilisations sont déployées mais les difficultés sur le terrain persistent. Des erreurs, incidents ou accidents surviennent avec souvent à l’origine un intervenant expérimenté. L’expérience issue des industries à risques et les apports des neurosciences apportent des explications et des outils concrets pour convaincre, porter et adapter les bonnes pratiques sur le terrain.

Le cerveau humain a, à l’origine, un potentiel quasi infini de développement. Ce développement se fait en fonction de l’environnement proposé, c’est-à-dire en fonction de l’apprentissage et donc de la mémoire.
Nous percevons donc ce que nous avons appris à percevoir.
Ainsi, la plasticité cérébrale a permis à l’Homme une adaptabilité maximale. Cette adaptabilité ne peut exister que grâce à la mise en place d’automatismes. Mais ces automatismes, bien que vitaux pour l’Espèce Humaine, conduisent parfois à l’erreur. Dans les milieux à risques, il est donc nécessaire de mettre en place des « parades », des « outils »  pour sécuriser les interventions.

Les formations permettent aux participants :

    de faire le lien entre la réalité du fonctionnement du cerveau humain et la nécessité de la mise en place de pratiques de fiabilisation.
    de comprendre la nécessité de la mise en place des pratiques de fiabilisation et leur efficacité.
    de comprendre les freins à la mise en œuvre des pratiques de fiabilisation et connaître les facteurs susceptibles de favoriser leur déploiement.

Ces formations s’adressent à des salariés dont les gestes professionnels nécessitent une fiabilité maximale : nucléaire, laboratoires pharmaceutiques, aéronautique …

 
Exemples de modules de formation

Pratiques de fiabilisation et neurosciences : comment éviter l’erreur de l’expert ?
Les pièges de notre cerveau : la mémoire et les automatismes
Comment ne pas faire d’erreurs ?  Fiabilisation du geste professionnel
Mémoire et contextes de restitution du REX
Conférences