MICHEL GODET, né en 1948, est Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers (titulaire de la Chaire de Prospective Stratégique) et membre élu de l’Académie des Technologies. Il est aussi membre du Comité directeur de l’Institut Montaigne, créateur du Cercle des Entrepreneurs du Futur qui organise  chaque année le Grand Prix de l’impertinence .
© Thierry Boulley
MICHEL GODET a publié une vingtaine d’ouvrages dont certains traduits en plusieurs langues. Son livre : Emploi : le grand mensonge aux éditions  Fixot et Pocket a reçu en 1997 le Grand Prix du livre sur la mutation du travail.
Il a aussi publié en 2007 chez Dunod  la troisième édition du Manuel de prospective stratégique en deux tomes “Une indiscipline intellectuelle” et “L’art et la méthode”. Une version adaptée au monde anglo-saxon :“Creating Futures : Scenario-planning as a strategic management tool” a été publiée chez Economica-Brookings, deuxième édition 2006, mis en ligne en janvier 2009.

En 2011, MICHEL GODET  a  publié, chez Dunod dans la collection  Sup management et avec Philippe Durance, une introduction  à « La prospective stratégique  pour les entreprises et les territoires ». Cet ouvrage est en ligne en sept langues  et est diffusé en éditions bilingues avec l’Unesco.
 
Le choc de 2006 publié chez Odile Jacob a obtenu le Prix 2003 du livre d'économie.
 Il a aussi publié : Le Courage du bon sens pour construire l’avenir autrement, chez Odile Jacob. 3ème édition revue et augmentée  2009
Son dernier ouvrage : Bonnes nouvelles des Conspirateurs du futur,  est sorti  en mars 2011 chez Odile Jacob  et lui a valu, en décembre 2011, le Prix Edouard Bonnefous de l’Institut récompensant l’ensemble de son œuvre et son optimisme invétéré. Ce livre est ressorti en poche en mars 2012. Cette même année 2012 il publie aussi : La France des bonnes nouvelles (Editions Odile Jacob à paraître le 6 septembre ) avec une préface de Michel Rocard . Le 6 mai 2012 est sorti le livre de l’Institut Montaigne : Réformer par temps de crise dont MICHEL GODET a rédigé la conclusion : Comment passer des idées aux actes. ?


Il était une fois la France : un pays merveilleux par sa variété et la richesse de son patrimoine. En effet, l’espérance de vie a augmenté de quarante ans depuis 1900 et continue de progresser, et le niveau de vie a décuplé en un siècle ! Et pourtant, les Français sont pessimistes face à l’avenir.
MICHEL GODET toujours à contre-courant des idées reçues, montre que :
• l’optimisme est justifié pour l’avenir de nos enfants ;
• l’immigration est nécessaire, encore faut-il la réussir ;
• la mondialisation et le développement durable vont dans le sens des relocalisations ;
• il faut « penser local pour agir global » en mutualisant les bonnes pratiques ;
• si la France d’en haut est empêtrée dans ses contradictions, la France des territoires entreprend et innove.
Bonnes Nouvelles n’est pas une fiction, mais un recueil de faits et d’actes de quatorze « conspirateurs du futur », c’est-à-dire des hommes et des femmes de terrain qui, au-delà de toute attente et souvent dans des conditions difficiles, ont su rebondir à partir d’eux-mêmes et d’un projet innovant et ambitieux. Le levier des projets et la force des liens sont capables de changer le monde et de permettre à chacun de devenir entrepreneur de sa vie.
Telle est la leçon contagieuse de Bonnes Nouvelles.