MICHEL SERRES est un philosophe, historien des sciences et homme de lettres français, élu à l'Académie française le 29 mars 1990.

D’origine gasconne, il entre à l’École navale en 1949 (à Brest), puis à l’École normale supérieure de la rue d'Ulm en 1952 (à Paris), où il obtient l’agrégation de philosophie en 1955. De 1956 à 1958, il sert comme officier dans la Marine française, et participe à l’expédition de Suez. En 1968, il obtient un doctorat de lettres.

MICHEL SERRES fréquente Michel Foucault lorsque tous deux enseignent à Clermont-Ferrand, ainsi que Jules Vuillemin. Ils échangent alors régulièrement sur des thèmes qui prendront corps dans le livre Les Mots et les Choses. Il participe brièvement à l’expérience de Vincennes, puis part pour enseigner aux États-Unis, avec l’appui de René Girard.

À partir de 1969, il est professeur d’histoire des sciences à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ainsi qu’à l’université Stanford depuis 1984. Élu à l’Académie française le 29 mars 1990, il occupe le fauteuil no 18, anciennement occupé par Edgar Faure.

MICHEL SERRES a lancé et dirigé le Corpus des œuvres de philosophie en langue française aux éditions Fayard. Il parraine la bibliothèque universitaire de l’École centrale de Lyon.

Dans les années 1980, il apparaît dans certains films du cinéaste québécois Pierre Perrault.

En 1994, MICHEL SERRES est nommé président du conseil scientifique de La Cinquième, la chaîne de « télévision de la connaissance, du savoir et de l'emploi », lancée par Jean-Marie Cavada, sur décision du gouvernement d'Édouard Balladur.

Le philosophe s’engage dans une voie proprement littéraire et artistique en avril 2008 alors qu’il prépare une œuvre-spectacle pour la ville du Mans. Le thème est la conservation du patrimoine, de la cathédrale, du vieux-Mans et du bestiaire représenté dans la ville. La représentation unique eut lieu le 11 mai.

MICHEL SERRES participe chaque dimanche depuis 2004 à la chronique de France Info Le Sens de l'info avec Michel Polacco.

Il a été nommé officier de l'ordre national du Mérite en 1987, puis promu commandeur en 1997 ; il a également été nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1985, puis promu officier en 1993, commandeur en 2001 puis grand officier le 14 juillet 2010.

En 2012, l'université de Cologne lui décerne le prix Maître Eckhardt, récompensant un penseur de l'« identité ». Il est le deuxième Français à le recevoir après Claude Lévi-Strauss (en 2003).

En 2013, il est l'un des lauréats du prix Dan David, qui récompense une œuvre transdisciplinaire ayant contribué à l'amélioration de la société.

MICHEL SERRES est un enthousiaste de Wikipédia comme collection de connaissances, entreprise « non gouvernée par des experts » de connaissance partagé.

 

*****

 

MICHEL SERRES is a French philosopher and author.

The son of a barge man, Serres entered France's naval academy, the École Navale, in 1949 and the École Normale Supérieure ("rue d'Ulm") in 1952. He aggregated in 1955, having studied philosophy. He spent the next few years as a naval officer before finally receiving his doctorate in 1968, and began teaching in Paris.

As a child, Serres witnessed firsthand the violence and devastation of war. "I was six for my first dead bodies," he told Bruno Latour. These formative experiences led him consistently to eschew scholarship based upon models of war, suspicion, and criticism.

Over the next twenty years, Serres earned a reputation as a spell-binding lecturer and as the author of remarkably beautiful and enigmatic prose so reliant on the sonorities of French that it is considered practically untranslatable. MICHEL SERRES took as his subjects such diverse topics as the mythical Northwest Passage, the concept of the parasite, and the explosion of the Space Shuttle Challenger.

More generally Serres is interested in developing a philosophy of science which does not rely on a metalanguage in which a single account of science is privileged and regarded as accurate. To do this he relies on the concept of translation between accounts rather than settling on one as authoritative. For this reason Serres has relied on the figure of Hermes (in his earlier works) and angels (in more recent studies) as messengers who translate (or: map) back and forth between domains (i.e., between maps).

In 1990, MICHEL SERRES was elected to the Académie française, in recognition of his position as one of France's most prominent intellectuals. He is an influence on intellectuals such as Bruno Latour and Steven Connor. He currently serves as a Professor of French at Stanford University.

In an interview with Hans Ulrich Obrist, Serres expressed interest in the emergence of a new political philosophy that addresses the digital context of the 21st Century, "I think that out of this place of no law that is the Internet there will soon emerge a new law, completely different from that which organized our old metric space."

MICHEL SERRES is a vocal enthusiast for freely accessible knowledge, especially Wikipedia.

In 2012, Serres was awarded the Meister Eckhart Prize.