nelson monfort contact animateur polyglotte

NELSON MONFORT est un animateur et journaliste sportif français, né le 12 mars 1953 à Boulogne-Billancourt. Il commente le patinage artistique mais surtout interviewe les sportifs dans de nombreuses disciplines, juste après leurs matchs ou compétitions. Ce sont d'ailleurs ses interviews qui l'ont fait connaître, interviews facilitées par sa maîtrise de plusieurs langues : Nelson Monfort parlant couramment l'anglais avec un accent américain parfait, l'espagnol, et l'italien, avec des intonations très personnelles.

Sa carrière de journaliste débute par des collaborations pour plusieurs journaux et magazines : Historia, Le Quotidien de Paris, Le Progrès de Lyon, Le Figaro, Tennis Magazine, Montagne Magazine et Le Journal du dimanche. Ensuite, il rejoint la radio Europe 1 pour animer de 1986 à 1987 Tie Break et Green. Il effectue un « petit boulot » de caddie lui-même passionné de golf.

Par Pierre-Yves Beaudouin / Wikimedia Commons, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=25288617

NELSON MONFORT effectue ses débuts par une interview de Martina Navrátilová le 11 octobre 1987 lors de la finale du Trophée de la femme du Cap d'Agde, c'est un tournant dans sa carrière. À partir de 1989 jusqu'à 1996, il commente les retransmissions de golf sur France 3 et présente l'émission L'heure du Golf. En 1992, il effectue ses débuts dans les compétitions d'athlétisme et couvre ses premiers jeux olympiques à Barcelone.  NELSON MONFORT interview notamment le champion Carl Lewis, Nelson Monfort, considérant cet entretien, comme « son souvenir le plus fort de sa carrière ».

On peut aussi retenir celles de Bill Clinton à Roland-Garros en 2001 ou du sprinteur Michael Johnson lors des Jeux Olympiques d'Atlanta, juste après que celui-ci eut battu le record du monde du 200 m.

À partir de l'année 1987, NELSON MONFORT a présenté sur FR3 Sports-Loisirs, remplacé de 1989 par Sports 3, et le journal des sports en 1993, jusqu'en 1994.

De 1989 à 1996, il commente les retransmissions de golf sur France 3 et présente l'émission L'heure du Golf.

NELSON MONFORT est imité notamment dans les Guignols de l'info, qui le caricaturent en journaliste tonique et polyglotte avec une imitation de Nicolas Canteloup, qui l'imite aussi le matin sur Europe 1, où il critique de manière humoristique le sport français.

Amateur de musique classique, il présentait l'émission Les Mélodies de Nelson sur Radio Classique5 le samedi et le dimanche de 12 h à 14 h et écrit quelques contributions dans Le Figaro. Il a été licencié de Radio Classique à la rentrée de septembre 2009, en même temps que quatre autres « licenciements économiques » (trois journalistes et un directeur technique)6.

Il fut chroniqueur sur Europe 1 dans le Club Sports animé par Alexandre Delpérier.

NELSON MONFORT est également animateur de jeux : Jeux sans frontières en 1999 avec Fabienne Égal, Une semaine chrono en 2006 avec Pierre Mathieu et l'édition 2009 de l'émission Intervilles avec son complice Philippe Candeloro.

En 2011, NELSON MONFORT joue aux côtés de sa fille Victoria dans la comédie Nettoyage de printemps, mise en scène par Pierre Laur au théâtre du Gymnase à Paris.

 

*****

 

NELSON MONFORT is a television host and sports journalist on France Televisions.

He commented on the figure skating and interviewed athletes just after their competition. Among his most famous interviews are that of Martina Navratilova in 1987,  Carl Lewis, Bill Clinton at Roland Garros in 2001 and sprinter Michael Johnson during the Olympic Games in Atlanta.

NELSON MONFORT presented Le Journal des Sports during the 1980s-1990s on FR3, then the program Les Mélodies de Nelson on Radio Classique on Saturday and Sunday from 12:00am to 1:00pm and wrote articles in Le Figaro.

In September 2008, NELSON MONFORT became a columnist of le Club Sports on Europe 1, alongside Alexandre Delpérier.

NELSON MONFORT also presents television game shows: Jeux sans frontières in 1999 with Fabienne Égal, Une semaine chrono in 2006 with Pierre Mathieu and Intervilles with Philippe Candeloro.