patrick baudry astronaute conferencier speaker intervenant contact booking
Beaucoup d’entre vous se rappellent de PATRICK BAUDRY astronaute, de son départ dans l’espace avec un béret basque et une fillette de Lynch-Bages 1975 dans ses valises ! Certains même disent l’avoir vu sur leurs écrans de télévision le 17 juin 1985 avec une baguette de pain sous le bras, prêt pour le décollage !

Beaucoup pensent également qu’il est avant tout pilote, pilote de combat bien sûr, mais aussi pilote civil, moins déjà savent qu’il est pilote d’essais, militaire et civil, autant que pilote d’hélicoptères !


THEMES DE CONFERENCES

HUMAIN TROP HUMAIN    
Vivre un vol spatial, voir sa planète de l’extérieur change profondément et irrévocablement tout homme. Et Patrick Baudry n’a pas échappé à la règle ! Il est revenu de là-haut différent et animé de la volonté constante de redonner à l’Homme ce « petit supplément d’âme » qu’il perd parfois au contact d’une vie moderne accaparante et souvent déshumanisée.

L’entraide, la solidarité, l’humilité, le sens du bien commun, le progrès et l’exigence avec les autres comme avec soi, la nécessité d’un sens à donner à sa vie. Le courage, la volonté et l’excellence sont devenus, au fil des années d’une vie, des leit-motivs et des crédos qu’il est tout prêt à vous transmettre. A vous de reprendre le flambeau !


Entreprendre, savoir se dépasser en prenant des risques

Entreprendre ne peut se concevoir qu’en faisant des choix et en prenant des décisions, donc des risques. Une avancée ou un progrès sont indissociables de cette notion de risque et de décision résultants d’une analyse fruit d’un savoir et d’une expérience, et également d’une capacité à imaginer, sans laquelle rien ne peut se faire. Comme Albert Einstein a bien su l’exprimer : l’imagination est plus importante que le savoir.

L’air et l’Espace sont des domaines dangereux et hostiles lorsqu’on les explore. Les approches russe, française et américaine sont différentes par la place et la responsabilité laissées à l’homme. Il est également intéressant d’observer les différences existant entre un aéronef civil et un aéronef militaire en ce qui concerne le cahier des charges de la sécurité. Mais dans tous les cas, avec des équipages sélectionnés et entraînés, la place de l’homme est prépondérante.

C’est donc très tôt que PATRICK BAUDRYa appris à dépasser ce qu’il croyait être ses limites. Il a appris à maîtriser les risques qui y sont inévitablement liés. Gestion du stress, juste dose de courage et de caractère intrépide, confiance justifiée dans des individus hautement responsables et qualifiés, analyse et sens de la responsabilité s’entremêlent alors pour atteindre, avec succès, un but prédéfini.

Apprendre à construire et à gérer une équipe dans l’excellence, fédérer les talents pour atteindre un objectif difficile que l’on pouvait penser impossible à atteindre, ce sont les conditions indispensables à la maîtrise des risques et à la réussite dans un contexte hostile.


RELANCER LA CONQUETE

Les vols spatiaux habités tels qu’ils sont encore définis de nos jours (vols circum-terrestres en orbite basse) ne répondent plus à des aspirations légitimes qui font la noblesse de la conquête spatiale et sont la raison même de la présence de l’Homme dans l’Espace. En effet, celle-ci est coûteuse budgétairement et humainement et elle ne peut être justifiée que lorsque trois critères y sont associés :

    Une avancée des connaissances : la Science est l’essence même de l’exploration et du progrès.
    Une avancée des technologies : retombées sur notre vie quotidienne légitimes eu égard aux efforts consentis.
    Rêver et faire rêver : les grands programmes doivent permettre aux sociétés humaines de se dépasser.

Or les vols pratiqués aujourd’hui ne remplissent plus ces trois critères, et il est donc temps d’avancer à nouveau, en retournant sur la Lune pour y établir cette fois une base permanente, y travailler et exploiter les ressources de notre satellite. Parallèlement, l’exploration doit continuer, et Mars est notre prochaine étape. Seul ce qui est difficile, voire impossible, mérite d’être réalisé !

Il nous faut donc trouver, dès aujourd’hui, les moyens de relancer la conquête de l’Espace, et ne pas nous laisser, nous, européens, écarter de la conquête de demain. Nous avions si bien perçu les enjeux de cette aventure lorsque le programme Hermès avait été décidé à la fin des années 80. Avons-nous perdu ce sens de l’histoire qui avait présidé à la décision du programme Ariane quelques années auparavant ? Nous en recueillons aujourd’hui les fruits, et nous nous devons d’être innovants et conquérants, pour nos enfants certes, mais pour nous aussi, afin que nous soyons dignes de cette histoire spatiale qui s’écrit chaque jour.


PARVENIR A L'EXCELLENCE

Parvenir à l’excellence en quelques préceptes :

    Savoir intégrer des équipes très diverses
   Mener des fonctions dans des domaines de compétences très différents
   Posséder un sens absolu de la responsabilité et de la responsabilisation
    mettre en pratique une recherche permanente de l’excellence
    traquer l’innovation dans la haute technologie
    faire converger les efforts individuels vers une but collectif
    avoir conscience que toute erreur peut être fatale
    aimer le travail
    se passionner pour ce que l’on fait
    intégrer l’imagination à chaque chose entreprise
    se servir de modèles pour se dépasser
    croire en soi et au pouvoir de ses rêves
    gérer l’imprévu et l’intégrer à ses projets
    saisir les opportunités dès qu’elles se présentent
    trouver en soi les moteurs de l’excellence

Voici donc quelques-uns des maîtres mots qui font qu’il existe une Méthode BAUDRY pour parvenir à développer une volonté d’excellence dans votre entreprise, quelle qu’elle soit.


L HOMME ET L EQUIPE

L’astronaute n’est qu’un des maillons de la chaîne qui mène à l’objectif poursuivi dans une mission spatiale, même s’il en est le dernier, concrétisant la réussite de tous. La Conquête de l’Espace devient alors un idéal qui nous habite tous, quel que soit notre rôle individuel, et cette vision commune décuple la responsabilité de chacun.
Seul, on ne peut rien accomplir de grand, et l’on ne peut s’épanouir professionnellement qu’au sein d’une équipe. Sublimer les performances d’un groupe, d’une entreprise, se réalise à cette condition. En effet, le tout est beaucoup plus important que la somme des parties, et chacun, en plus du rôle qui lui est propre, a un rôle essentiel à jouer pour que l’équipe soit dynamisée, et puisse atteindre l’objectif qu’elle s’est fixé. Dans le spatial, que ce soit avec les russes, les américains, ou les européens, c’est une réalité qui s’impose d’elle-même.

L’aventure spatiale vécue par PATRICK BAUDRY, tout comme sa vie d’officier de l’armée de l’air, ou encore sa vie de pilote d’essais lui ont toutes livré les secrets de la cohésion et de l’entente en groupe, au quotidien comme en temps de crise. Elles lui ont révélé les bienfaits de l’esprit d’équipe pour le meilleur développement de l’entreprise, commune, quel que soit le rôle que l’on ait à y jouer.
Elles lui ont appris, de surcroît, les qualités primordiales de concentration au milieu même des autres, d’évaluation des possibilités de performance de chacun comme de tous, et le plus haut degré d’adaptabilité aux situations inattendues et aux autres hommes.  De la même manière, votre « différence » doit vous porter vers l’accomplissement et le succès, et c’est là une chose dont PATRICK BAUDRY peut vous amener à prendre conscience. Il peut également fédérer votre sentiment d’appartenance à un groupe afin de réussir un excellent management & leadership des hommes comme des objectifs.

3 ingrédients vitaux pour créer une bonne équipe :

Une vision commune qui porte l’équipe vers une destination ambitieuse et au sein de laquelle chacun trouve le sens qu’il souhaite donner à son accomplissement personnel. C’est de la responsabilisation de chacun qu’il s’agit ici.

Des valeurs fédératrices qui définissent les comportements attendus autant que ceux qui sont défendus. Sur cette base doivent se décliner les règles du jeu et les sanctions claires et validées par chacun. Une bonne cohésion d’équipe, basée sur la culture de la différence de chacun, se manifeste alors par la capacité du chef d’équipe à faire respecter les règles, sans distinction de grade ou de rang.

Une équipe à forte valeur ajoutée est une équipe qui sait se retrouver hors cadre professionnel pour fêter les victoires, les progrès, les efforts fournis. Cela permet de mieux se connaître et donc de mieux se comprendre.

Pour retenir l’expression d’un grand sportif :

    L’essentiel, dans un sport collectif, c’est d’aimer les autres. C’est de se reconnaître dans le geste collectif plutôt que dans ses propres actes. C’est d’être heureux quand les autres sont heureux autour de soi. C’est, à l’entraînement, de prendre plaisir à souffrir quand les autres prennent plaisir à souffrir. Et de ne pas supporter qu’il y en ait un ou deux qui trichent un peu. L’essentiel, c’est de comprendre que le résultat ne peut venir que du groupe uni et que, chaque fois que des éléments s’isolent ou simplement marchent à côté, le groupe s’affaiblit.
    Fabien Galthié, capitaine 2002 du XV de France.



L ESPACE ET LA RECHERCHE MEDICALE & SCIENTIFIQUE


L’Espèce humaine s’est développée sur notre planète Terre, ce vaisseau spatial – commun à tous – qui nous fait voyager à travers l’Univers. Or, l’univers a toujours fait rêver l’Homme et l’a sans cesse poussé à avancer, à découvrir et à comprendre. Notre Espèce, qui est la seule sur Terre à être dotée de la capacité de curiosité, a donc soif de connaissances, et peut trouver dans l’Espace, des réponses qu’elle n’a pas sur Terre.
Vaincre la gravité terrestre

La conquête spatiale a débuté dès que nous avons maîtrisé les techniques capables de vaincre la gravité terrestre. En 1961, un premier homme voyageait dans l’Espace, dans un contexte de compétition exacerbée entre l’Est et l’Ouest ! Beaucoup de questions se posaient, bien sûr, en ce qui concernait la capacité d’un être humain à survivre aux conditions de l’impesanteur, et les débuts furent prudents et studieux.

Sur le plan physique, la sélection et l’entraînement permettent aux scientifiques de s’assurer que les spationautes peuvent supporter les accélérations du lancement et du retour sur terre, comme l’absence d’accélération pendant le vol spatial proprement dit.
Contrer les effets de l’impesanteur sur les corps

La médecine spatiale fut donc intégralement partie prenante de la conquête spatiale depuis l’origine. C’est cette médecine proche des spationautes et entièrement dédiée à leur sélection, à leur préparation et à leur entraînement à bord des vaisseaux spatiaux qui a permis de connaître, de comprendre et de maîtriser les contraintes physiques et physiologiques liées à des vols aux durées de plus en plus importantes, certains ayant parfois même dépassé un an dans l’Espace.
Domaines de compétences de la recherche

Les effets les plus significatifs d’un vol spatial sont :

    Une redistribution des fluides et notamment de la masse sanguine (contrainte sur l’ensemble du système cardiovasculaire)
    Une atrophie du système musculaire (perte de tonicité)
    Un changement de stratégie du système neuro-sensoriel (coordination, équilibre)
    Une décalcification osseuse (fragilisation du squelette)

Un ensemble de contre-mesures a donc été mis au point, par les russes notamment, au cours des vols de longue durée effectués sur les différentes station spatiales opérationnelles au cours des 30 dernières années.
La recherche psychologique : un élément clé de la connaissance de l’humain

Sur le plan psychologique, là encore, la sélection joue bien sûr un grand rôle, ainsi que la préparation. Mais le niveau très important de MOTIVATION des astronautes est sans doute le facteur essentiel de la réussite d’une mission.

Quelques fonctions humaines sont fortement influencées par les conditions de vie dans l’Espace. Et à ce titre, il est intéressant de voir comment l’Homme, en apesanteur gère ces nouvelles habitudes de vie :

    Le sommeil qui difficile et non rythmé comme sur Terre
    La relation des astronautes avec le Temps qui n’est pas le même que sur Terre (16 levers et couchers de soleil par 24 heures)
    La cohabitation dans un Espace restreint et confiné, sans possibilité de changer d’Espace
    Le fait de voler et non de marcher
    Etre terrien, mais dans l’Espace

L’espace à disposition

Sur le plan de la recherche médicale, les vols spatiaux ont apporté des conditions d’expérience qui ont surtout été utilisées en physiologie neuro-sensorielle. Et, si l’on ne peut justifier en aucun cas les vols spatiaux par leur seul apport en seule recherche médicale, il est vital d’utiliser au mieux les vols existants pour travailler à cette recherche qui peut encore nous apprendre beaucoup de choses sur le fonctionnement du corps humain. Une microgravité d’excellente qualité et non limitée dans le temps ne peut s’obtenir qu’en orbite dans l’espace.




Notre Terre, une planète à préserver

Voir sa planète “de l’extérieur”, au cœur de l’Univers, perdue au milieu d’un noir absolu, a permis à PATRICK BAUDRY de toucher à une évidence : notre planète, d’une beauté resplendissante et d’une majesté extraordinaire, est en même temps d’une infinie fragilité. Son atmosphère est si ténue et mince qu’en l’observant de quelques centaines de kilomètres à peine, on n’en distingue plus l’épaisseur ni l’existence. Et on prend conscience de son absolue fragilité, alors que c’est elle qui permet l’existence et la protection de la vie.
Seul un équilibre miraculeux a permis l’éclosion de la vie, et cet équilibre est étroitement dépendant de notre atmosphère. Il est donc essentiel de la préserver si nous voulons préserver les conditions mêmes de notre survie.

Le film qui sert de support à PATRICK BAUDRY lors de sa Conférence permet de bien prendre conscience de cette nécessité qui s’impose à nous tous. C’est là une bonne raison de s’interroger sur la nécessité de la science dans l’Espace et de la poursuite de la conquête spatiale. L’exploration lunaire, par exemple, nous permettra d’exploiter les ressources qui s’y trouvent. L’Hélium 3 que nous pourrions extraire et qui est une molécule pratiquement inexistante sur Terre, pourrait offrir une solution non polluante à nos besoins énergétiques bientôt problématiques avec l’épuisement des ressources fossiles.

Préserver autant qu’on le peut notre vaisseau spatial Terre, aller explorer l’ailleurs pour en ramener ce qui nous sera nécessaire, voilà un objectif à la fois individuel et planétaire dont chacun doit prendre la mesure. Aider à cette prise de conscience est l’objectif poursuivi par PATRICK BAUDRY dans sa conférence.




Vivre un vol spatial et voir sa planète Terre de l’extérieur

Aller dans l’espace est avant tout un rêve magnifique. Une pulsion irrésistible qui dirige une vie jusqu’à ce que l’on prenne place à bord d’un vaisseau spatial. En moins de 9 minutes, l’homme est propulsé hors de son monde, de sa planète natale, pour atteindre un environnement autre, inconnu, dangereux, étonnant, envoûtant. Neuf minuscules minutes de rêve, magiques, intenses, inoubliables…

    Mais comment vit-on l’attente ?

    Que ressent-on au moment du décollage ?

Aller dans l’Espace, c’est trouver une réalité plus belle encore que celle de toutes nos attentes. Le spectacle en orbite est extraordinairement beau et majestueux. La Terre resplendit d’une puissance émotionnelle intense. Perdue au milieu d’un univers d’un noir absolu, sa beauté est à la fois magnifique et fragile. C’est un enchantement perpétuel que de la contempler.

    Que voit-on dans l’espace ?

    À quoi pense-t-on ?

    Que se passe-t-il à l’intérieur d’une navette ?

C’est à travers 6 thèmes – l’énergie, la solitude, le risque, le temps, les sens et la lumière – que Patrick Baudry, célèbre spationaute français, nous livre ici ses réflexions et impressions dues, en partie, à cette vision si particulière et privilégiée de la Terre vue de l’extérieur. Tant de beauté, de nuances, de paysages somptueux qui ravissent les yeux et l’esprit et marquent toute une vie !

Car, Nous sommes tous passagers du même vaisseau : Chaque homme, chaque femme qui a contemplé depuis l’espace l’auréole délicate d’un atoll ou les flammes fulgurantes des éclairs d’un orage n’a pu se retenir de penser : “C’est chez moi, ici, c’est ma maison ”. Et là, au diable les frontières, les régimes politiques, les petitesses humaines : la Terre est une, n’ayant pour limite que la délicate rotondité de sa surface, riche de montagnes et de profondeurs abyssales, portant ses millions d’espèces vivantes comme un vaisseau spatial… ou une arche de Noë. Konstantin Tsiolkovski, le grand précurseur de l’astronautique russe, écrivait à la fin du XIXe siècle (déjà !) : “La Terre est le berceau de l’humanité, mais on ne passe pas toute sa vie dans son berceau”.

Plus vite, plus haut, plus loin : l’homme a hâte d’explorer la troisième dimension, celle qui l’a déjà mené sur la Lune et qui, un jour prochain, le poussera à poser le pied sur le sol de Mars, la planète rouge. A 80 millions de kilomètres, cet astre qui porte ardemment le nom du dieu de la guerre, est un monde sinistré. Les images transmises par les dernières sondes martiennes montrent une planète pourvue d’une atmosphère très ténue, à la surface ravagée par les météorites et qui a connu, il y a des millions d’années, une activité géologique assez puissante pour produire un volcan de 12 km de haut !

Vous avez rêvé un peu en lisant ses lignes, à vous de continuer le rêve et de la partager avec les vôtres et avec Patrick Baudry : en sons et en images !

Voir sa planète de l’extérieur l’a également convaincu, qu’à l’heure où tant de gens s’entretuent encore, toute forme de conflit est nocive.




BIOGRAPHIE

PATRICK BAUDRYpionnier de l’Espace, est l’un des spationautes français à être à la fois cosmonaute et astronaute. Il a participé au programme spatial soviétique des Soyuz-Saliout, puis à celui des navettes spatiales américaines. Il a effectué l’un des premiers vols de Discovery,  mission STS-51G, en juin 1985. Il fait partie du cercle le plus fermé de la planète : celui des quelque 500 hommes qui ont eu le privilège de voler dans l’Espace.
Né à Douala, il est également le premier Astronaute africain, celui qui a volé avec son ami le Prince Sultan Bin Salman Al Saud, premier Astronaute musulman. Il a été toute sa vie  pilote de chasse et pilote d’Essais, ( militaire puis civil) et aurait dû être le pilote de l’avion spatial européen : HERMÈS. Il a, par la suite, participé au développement de toute la flotte des Airbus jusqu’au A380. Il a présenté ces avions  dans tous les grands meetings aériens mondiaux.

Par ailleurs, il n’a jamais hésité à s’engager sur une proposition de record à battre ou d’aventure à tenter : Raid en Catalina sur les traces des héros de l’Aéropostale avec TF1, présentation en vol  du Beluga au salon du Bourget et de ses incroyables capacités à rivaliser avec les plus belles baleines de l’océan, traversée de l’Atlantique en bateau de course, Route de la Vanille, Record de la traversée de l’Afrique du Cap à Alger… .

Et parallèlement à tout cela, il a toujours eu à cœur – dès 1982 – de témoigner des fantastiques aventures qu’il a vécues : Carnet d’Un Voyage Spatial et  3 Hommes dans l’Espace (ELYTIS 2007) sont ses derniers ouvrages. Un tout nouveau est d’ailleurs en préparation !

Transmettre son expérience aux enfants est son crédo depuis qu’il a lui-même quitté l’enfance :  création d’écoles comme Acadis , réalisation de son Space Camp cannois, premier centre mondial – à l’époque – à transmettre la passion des sciences et de l’Espace aux enfants de manière concrète et pratique puisqu’ils devenaient eux-mêmes « spatiens » le temps d’une semaine en mission spatiale.

Il donne aujourd’hui des conférences en français, en anglais ou en russe, et tente de faire découvrir aux autres ce que le monde a d’humain en leur rappelant que la motivation et l’investissement individuel sont les clés essentielles de tout projet. Avoir vu sa planète depuis le Cosmos change à jamais sa façon de vivre sur Terre !
Il effectue également quelques missions choisies en tant que consultant, en activités Aéronautiques et spatiales et met également son expérience au service d’expertises d’accidents aériens, de Festivals et  manifestations de qualité lorsqu’on le sollicite. Voyageur infatigable avec sa jeune épouse, ils ramènent également tous deux dans leurs bagages des images de tout ce que  la Terre peut offrir de différent et d’insolite, afin de révéler aux autres, à l’aide de films,  un visage différent de ce que l’on pense connaître de ce monde totalement exploré mais pas encore compris : notre belle planète bleue.