vincent desportes contact conference

Après une carrière opérationnelle qui l’a conduit à exercer des commandements multiples, VINCENT DESPORTES s’est orienté vers la formation supérieure, la réflexion stratégique et l’international.

Dans ce cadre, il a notamment exercé aux Etats-Unis entre 1998 et 2003. Après deux années au sein même de l’US Army dont il est diplômé du War College, il a été Attaché militaire à l’ambassade de France à Washington. De retour en France, il a été nommé Conseiller défense du Secrétaire général de la défense nationale avant de prendre la direction du Centre de doctrine d’emploi des forces ; pendant trois ans, il y a été responsable de l’élaboration des stratégies et du retour d’expérience de l’armée de terre. De 2008 à 2010, il a dirigé l’Ecole de Guerre, l’institut de formation supérieure des armées.

Ingénieur, docteur en histoire, diplômé d’études supérieures en administration d’entreprise et en sociologie, VINCENT DESPORTES s’est par ailleurs investi dans le domaine de la réflexion stratégique et du leadership. Il a publié de nombreux ouvrages de stratégie et de praxéologie ainsi que de multiples contributions à des revues françaises et étrangères ; il prononce depuis une dizaine d’années des conférences sur les thèmes de la stratégie et du leadership dans les métropoles des différents continents.

Spécialiste reconnu des affaires stratégiques et militaires, il intervient très régulièrement dans les grands débats radiophoniques et télévisés.
Directeur de la collection « Stratégies et doctrines » chez Economica depuis 1999, il est aussi conseiller stratégique du président de l’IFRI, membre du conseil scientifique du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique. Professeur Associé à Sciences Po Paris, il enseigne également la stratégie dans plusieurs grandes écoles, dont HEC, et intervient auprès des grandes entreprises.

OUVRAGES
•    Cavalerie de décision (1998)
•    Comprendre la guerre (1999 & 2001) 
•    L’Amérique en Armes (2002)                    
•    Décider dans l’incertitude (2004 & 2008)
•    Deciding in the Dark (2008)
•    Introduction à la stratégie (2007)
•    La guerre probable – Penser autrement (2007 & 2008)
•    Tomorrow’s War (2009)
•    Le piège américain – Pourquoi les Etats-Unis peuvent perdre les guerres d’aujourd’hui (2011)

             
EXEMPLES D’INTERVENTION

MANAGEMENT

Gagner dans l’entreprise : la « STRATEGIC  ATTITUDE »
Dans un monde dont les multiples variables évoluent en permanence, dans un environnement particulièrement instable où les responsables, les managers, doivent guider leurs organisations et leurs équipes vers l’efficacité dans un contexte général d’incertitude, une seule attitude permet de parvenir au succès : l’ATTITUDE STRATEGIQUE.

Seule « l’attitude stratégique », à la fois orientation de l’esprit, conception du futur et art du management, permet de construire la cohésion des équipes et de développer l’intelligence collective dans le sens de l’intérêt général.
Fort de sa double culture de chef militaire et d’intervenant en entreprise, le général Vincent Desportes, se donne comme but de définir ce que doit être aujourd’hui « l’ATTITUDE STRATEGIQUE » des leaders et la façon de la diffuser dans l’entreprise ou l’organisation pour les conduire vers le succès.

MANAGER / DIRIGER VERS LE SUCCES
La performance globale de l’entreprise suppose la convergence des efforts vers un Projet commun. Le rôle essentiel du manager, du « meneur d’homme », sera donc de faire adhérer ses collaborateurs à une Vision partagée et de provoquer l’engagement individuel et collectif vers la réalisation des objectifs fixés, en amenant chacun à se dépasser pour l’intérêt commun.

Mais quel style de management faut-il développer pour parvenir à ce résultat, quels outils convient-il de construire et d’utiliser pour mobiliser les énergies, quels critères appliquer pour juger et piloter l’action vers la meilleure performance ? Ce sont ces voies pour l’excellence dans le management que le général Vincent Desportes, fort de sa double expérience de chef militaire et de consultant en entreprise, fera émerger au cours de son intervention.

L’EFFICACITE DANS L’INCERTITUDE / DECIDER DANS L’INCERTITUDE / MANAGER DANS L’INCERTITUDE
Dans un monde en évolution rapide, les conditions de la décision et du leadership sont marquées par l’imprévisibilité, l’action ne se déroulant jamais dans les conditions initialement prévues. A l’inverse, l’agir et le comportement sont de plus en plus encadrés par des règles strictes, alors même qu’il est nécessaire de préserver une grande capacité d’adaptation face au renouvellement permanent des circonstances.

Malgré ce contexte difficile, il faut parvenir à créer les conditions favorisant la pertinence des décisions et l’efficacité dans la direction de ses collaborateurs. Cela suppose, d’un côté, des mesures culturelles propres au développement de l’initiative et de la capacité d’adaptation et, de l’autre, des mesures structurelles permettant la mise sur pied d’organisations suffisamment souples.

Deux voies essentielles sont offertes : la confiance en l’homme et la flexibilité des systèmes. L’homme possède en effet une très grande capacité d’autonomie de décision et d’initiative. Il apparaît même comme le meilleur outil d’adaptation à l’incertitude : il faut s’appuyer sur cette aptitude, le principe fondamental étant de libérer la capacité individuelle d’initiative de ses collaborateurs, tout en la délimitant pour que l’action collective conserve un sens et un but. Mais il faut également que le décideur ne soit pas enfermé dans un carcan rigidifié, impropre à l’adaptation : les systèmes sur lesquels reposera l’exécution de la décision doivent donc être simples et évolutifs afin de s’adapter facilement aux modifications de l’environnement.

Dans ce cadre, le leadership devra pour sa part s’appuyer sur cinq valeurs clefs, la cohérence, la cohésion, le consensus, la compétence et la confiance.
Ce sont ces principes qui seront développés par le général (r) VINCENT DESPORTES, à partir de son expérience de chef militaire et d’intervenant dans les grandes entreprises.

CONFIANCE
Elément clef de la performance humaine et économique, la confiance – partagée, entretenue, développée - est  la fois la condition de la vie en commun et le ciment indispensable de l’efficacité dans l’entreprise. Mais cette confiance ne se décrète pas : elle se construit, de manière réciproque, entre les différents acteurs, individuels et collectifs.

L’adhésion à une vision commune, le partage des valeurs, la convergence des intérêts doivent favoriser, par un investissement dans la durée, l’accroissement du niveau de confiance. Ce dernier renforce l’engagement personnel et l’engagement collectif pour la réalisation du Projet. La confiance libère l’initiative créatrice et conduit donc à la performance qui, dans une spirale de progrès, renforce elle-même la confiance.

A partir de la très riche expérience proposée par l’histoire militaire, le général Vincent Desportes, fort de sa double culture de chef militaire et d’intervenant en entreprise, se donne comme but d’expliquer les fondamentaux, le rôle et l’importance de la confiance, de présenter les voies pour l’amélioration de la confiance interne et celle entre l’entreprise et ses partenaires extérieurs.


STRATEGIE
DE LA STRATEGIE MILITAIRE A LA STRATEGIE D'ENTREPRISE
:
                                                                                             LES VOIES DU SUCCES

La stratégie est issue des champs de guerre où elle a construit principes et outils. Si ces derniers ne s’appliquent pas tous directement dans la vie de l’entreprise, ils déterminent cependant les règles d’une excellence stratégique qui peut seule conduire à la réussite de l’entreprise dans des circonstances changeantes et souvent adverses.

Le point de départ est l’analyse de « l’espace stratégique » dont les caractéristiques structurantes et incontournables ont des conséquences directes dans les cinq domaines de la réflexion stratégique, de  la prise de décision, de l’élaboration de l’action, de la planification et du style de management.

A partir de multiples exemples pris dans l’histoire militaire passée et récente qui seront rapportés à l’entreprise, ce sont les conséquences dans ces cinq domaines qu’il s’agira ensuite d’analyser pour définir cette posture stratégique qui fera du chef d’entreprise un décideur stratégique performant et le conduira au succès.

METHODE DE PLANIFICATION/PREPARATION DE L’ACTION
La complexification des circonstances de la prise de décision, la multiplication des facteurs internes et externes à prendre en compte, sa traduisent, pour le responsable d’entreprise ou d’organisation, par une difficulté grandissante à prendre des décisions et à conduire son action dans la durée vers les objectifs recherchés, malgré les aléas et les exigences du temps court.
Pour tout décideur, il est donc nécessaire de maîtriser une méthode d’analyse, de « raisonnement de la décision », de développer sa capacité à la prise de décision et au suivi adaptatif de l’exécution de cette décision.
Dans son intervention, fort de sa double culture de chef militaire et d’intervenant en entreprise, le général (r) VINCENT DESPORTES décrit les grands principes, la méthode, d’analyse et de planification militaire, en s’appuyant sur les principes fondamentaux de la stratégie.

PENSEE STRATEGIQUE OCCIDENTALE, PENSEE STRATEGIQUE CHINOISE.
La stratégie, qu’elle soit militaire ou d’entreprise, est un processus dialectique qui se construit face ou autour de la volonté et des intérêts d’un Autre qui revêt donc une place fondamentale dans tout processus de construction stratégique.
Or, l’une des grandes difficultés de ce processus est la tendance à penser l’Autre comme un autre soi-même, ce qui conduit toujours à de graves erreurs d’interprétation et de décision.

Le dirigeant d’entreprise doit donc percevoir combien les divergences d’ordre culturel vont se traduire par des modes de raisonnement et d’action parfois extrêmement différents.
Le but de cette intervention est de faire percevoir le poids des différences culturelles dans la décision stratégique à partir de deux exemples particulièrement caractéristiques : la culture stratégique occidentale et la pensée stratégique chinoise qui raisonnent chacune l’action selon des schémas mentaux opposés.


REFERENCES
En dehors des enseignements qu’il dispense à Sciences Po, HEC, à l’Ecole de Guerre et autres organismes en charge de formation, Vincent Desportes intervient régulièrement sur des thèmes de management et de stratégie au profit de multiples entreprises, sociétés et organisations…